Europe En Train Rail

Je vous propose un éloge de l’Europe en train, avec quelques conseils pratiques pour vous aider à utiliser ce merveilleux moyen de transport pour voyager en Europe en trouvant les meilleurs prix !

Les mésaventures autoroutières de Jean Quatremer à la frontière entre la Slovénie et la Croatie animent l’été européen. Il a découvert l’existence d’une vignette automobile dont il aurait dû s’acquitter, mais tous les panneaux étaient en Slovène. Il a fini par payer une amende à la frontière croate, mais soulève la question de la liberté de circulation dans l’espace de l’UE. J’espère que cet article lui donnera envie d’utiliser davantage le train.

L’Europe en train

TGV Fyra

TGV Fyra

Les avantages de parcourir l’Europe en train

Il y a plusieurs avantages à utiliser le train pour voyager en Europe.

  • Les gares ferroviaires sont au cœur des villes, on peut sauter dans un train quelques minutes avant le départ.

Avec l’avion, il faut parfois pas mal de temps pour rejoindre l’aéroport, passer les contrôles de sécurité et emprunter à nouveau les transports pour rejoindre le centre-ville.

  • Les trains européens, notamment les plus récents, sont très confortables.

Il est tout à fait possible d’employer le temps de transport pour lire, écrire, écouter de la musique, etc. De plus, sur les trains qui conservent une organisation en compartiments, c’est une bonne manière de discuter avec d’autres voyageurs.

Malgré les progrès réalisés ces dernières années, les bus de longue distance restent globalement moins confortables, surtout si l’on a de grandes jambes.

  • Le tracé des voies ferroviaires permet d’apprécier à loisir les paysages européens

Les chemins de fer européens empruntent des tracés que le voyageur peut admirer. On longe parfois des fleuves, comme entre Berlin et Prague, des canaux, comme entre Bordeaux et Toulouse, voire des fjords, entre Stockholm et Copenhague. Je garde également un souvenir ému du trajet entre Bâle et Strasbourg, entre Vosges et Forêt noire.

L’entrée dans les villes est aussi plein de magie, comme l’arrivée à Venise. Il y a une émotion et une excitation bien plus intense que lorsqu’on sort de l’aéroport pour s’engouffrer dans un métro. Avec le ralentissement progressif du train, on a tout le temps de se faire à l’idée que l’on touche au but.

  • Les horaires sont flexibles, la durée des trajets globalement raisonnable et le prix des billets correct.

Pour certains billets de trains, vous êtes libre d’utiliser votre ticket quand bon vous semble dans la journée. Cela permet de s’adapter et de suivre ses envies. Comment on peut s’occuper facilement ou se laisser aller à la rêverie au gré des paysages, les trajets passent plus vite.

Les tarifs sont relativement raisonnables, notamment pour les billets à prix fixe. Pour les tickets dont le prix varie en fonction de la demande, il faut savoir jouer, comme vous le faites sans doute déjà avec le site de la SNCF ou le service Trainline, entre les périodes de pointe et les périodes creuses.

Trouver les itinéraires, les horaires et les prix

Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’expliquer, je commence en général par me renseigner sur les forums de voyageurs.

Rome2rio, déjà mentionné, est une excellente solution pour comparer les différents modes de transport entre eux : vous pouvez non seulement voir combien dure le trajet en avion, en bus ou en train, mais aussi comparer les prix.

Quand vous êtes décidé à prendre le train plutôt qu’un autre mode de transport, vous pouvez regarder les horaires sur Voyages-SNCF ou Trainline. Le site en français de la Deutsche Bahn est aussi très complet pour les trains circulant en Europe, au même titre que Raildude par exemple.

Effectuer une réservation pour un billet de train en Europe

Il est très simple d’utiliser les sites Internet des compagnies ferroviaires locales pour réserver votre billet de train. Il suffit d’utiliser la version en anglais du site ou de recourir à la traduction automatique de votre navigateur Internet.

Je ne recommande pas de passer par des généralistes des trajets ferroviaires en Europe, car ils proposent généralement des prix bien plus élevés que ceux offerts par les compagnies locales. Surtout, vous risquez de passer à côté de promotions et vous ne pourrez pas visualiser les différents tarifs proposés s’ils varient en fonction de la demande.

Pour certains trajets, il n’est pas possible de réserver par Internet. C’est notamment le cas pour les liaisons en train Bratislava-Budapest, Ljubljana-Zagreb ou encore Bucarest-Sofia. C’est assez stressant pour ceux qui aiment tout planifier à l’avance. Mais pas d’inquiétude à avoir, les disponibilités sont généralement bonnes sur les liaisons transfrontalières, avec des billets à prix fixe. Il suffit de se présenter la veille ou le jour-même au guichet pour voyageurs internationaux. Vous aurez votre billet dans la minute.

Les liaisons transfrontalières ne sont pas forcément au point

Il n’est pas recommandé d’utiliser le train pour certains trajets, comme entre l’Italie et la Slovénie par exemple : si je me souviens bien le train passe par l’Autriche et est très long.

Je regrette aussi de ne pas avoir pu parcourir la distance entre Madrid et Lisbonne en train. Une seule liaison quotidienne est proposée dans un train de nuit. Nombre de voyageurs mettent des vidéos sur YouTube de leurs aventures ferroviaires nocturnes. Les compagnies aériennes low cost proposent des tarifs tellement bas entre Madrid et Lisbonne que même lorsqu’il y a beaucoup de demande, les billets d’avion restent moins chers que le train de nuit.

Un dernier exemple peut être donné avec la liaison entre Varsovie et Vilnius. Dans mon souvenir, il me semble qu’il y a deux changements de train, notamment pour éviter de rentrer en territoire biélorusse. J’ai préféré le bus, j’y reviendrai.

InterRail Pass : des prix élevés, un manque de flexibilité

Quand on commence à voyager en Europe, on a le souvenir quelque part dans un coin de sa tête d’un ami ayant utilisé un InterRail Pass pour parcourir l’Europe en train. De fait, j’ai voulu me documenter mais on trouve assez peu de témoignages sur l’utilisation de l’InterRail Global Pass (30 pays d’Europe, sur une durée limitée) et de l’InterRail One Country (un seul pays, sur une durée limitée).

Si vous voulez voyager pas cher en Europe et être flexible, l’intérêt de l’InterRail Pass reste à démontrer. Vous ne voulez pas être dépendant d’un seul moyen de transport, ni être tributaire d’un système abscons qui veut vous faire voyager un jour sur deux sur une période de 8 jours. De plus, ce n’est qu’une carte de réduction. Il faut ensuite acheter les billets de train auprès de la compagnie ferroviaire locale.

Je suis ouvert aux témoignages, mais je suis sceptique pour l’instant ! Même en regardant les tarifs pour les moins de 25 ans, cela me semble très élevé.

Les tarifs des trains à grande vitesse sont très variables d’un pays à l’autre

L’Italie propose des prix attractifs si vous réservez un peu à l’avance. C’est un jeu d’enfant de circuler entre Naples, Rome, Florence, Milan et Venise. Il y a toute une gamme de trains à grande vitesse et il est aussi possible d’emprunter des trains régionaux, un peu plus lents, mais très satisfaisants.

En revanche, l’Espagne, l’Allemagne, la France et surtout le Royaume-Uni propose des prix élevés pour leurs trains. Dans le dernier cas, les liaisons nationales par bus sont fortement recommandées. Pour les autres, à voir si l’InterRail Pass peut vous permettre d’avoir une réduction intéressante si vous visitez plusieurs villes d’un même pays. Il semble populaire pour l’Italie, l’Espagne, le Bénélux, l’Allemagne et la France.

Pour la France justement, il faut jouer avec les Billets Prem’s ou les cartes d’abonnement si vous êtes jeune, voyageur régulier, etc. N’oubliez pas les offres avantageuses proposées avec les formules de réservation par internet iDTGV ou essayez de voir si vous ne pouvez pas emprunter un trajet desservi en TGV low cost avec OUIGO.

Avec des billets à partir de 10€, OUIGO dessert en effet Paris (via Marne-la-Vallée), mais aussi Lyon, Avignon, Aix, Marseille, Montpellier, Nîmes et Valence. Depuis peu, OUIGO permet également de se rendre à Lille (via Tourcoing), Nantes, Rennes, Amiens, Angers et Le Mans. Les aéroports franciliens sont aussi concernés, avec des arrêts à Massy TGV et Charles de Gaulle TGV.

Autre alternative pour payer moins, le réseau classique de trains Intercités, pour parcourir la France à une vitesse plus douce. De nombreuses offres promotionnelles permettent de visiter les villes touristiques régionales le temps d’un week-end ou d’une journée.

Consultez aussi régulièrement les bons plans du site Voyages-SNCF et ceux de Trainline.

Dans les pays scandinaves enfin, la liaison Copenhague-Stockholm est également assez chère, mais vous aurez la joie d’emprunter le pont de Malmö à toute vitesse.

Eurostar, Thalys : il faut savoir profiter des promotions

Pour les trains à grande vitesse les plus chers comme Eurostar, Thalys ou Lyria, il y a régulièrement des promotions (88€ aller-retour pour Paris Londres en Eurostar par exemple). Comme j’ai déjà pu le recommander, les promotions sont relayées par Voyages-SNCF et Trainline.

Dans le cas des opérations Eurostar, elles donnent lieu à de vastes campagnes publicitaires, abonnez-vous à leurs alertes pour pouvoir en profiter.

Thalys propose souvent des immanquables (-60%) et des offres « premières minutes ». Pour les liaisons entre Paris et Bruxelles, regardez aussi du côté de l’offre à bas coût Izy, à partir de 19€.

Outre les réductions sur le TGV Lyria vers la Suisse, vous pouvez retrouver sur une page toutes les promotions du moment pour les voyages en train en Europe (Allemagne, Suisse, Espagne, Italie, Benelux et Angleterre).

N’oubliez pas de passer par les sites des compagnies ferroviaires locales pour effectuer vos réservations, c’est le meilleur moyen de tomber sur des promotions. Pour ce qui est du Benelux, j’ai profité du lancement du train Fyra pour Amsterdam-Bruxelles pour avoir un tarif réduit. C’était juste avant que ce TGV low cost destiné à concurrencer le Thalys ne soit suspendu.

Le Fyra avait en effet un peu trop tendance à perdre des pièces mécaniques en cours de route. Je pourrais en parler à mes petits-enfants, car ce train n’aura roulé que cinq semaines. Il a définitivement été abandonné depuis !