skip to Main Content
L’art De Se Lancer à L’aventure

Au départ, une idée vague : voir les 28 capitales de l’Union européenne.

Le projet d’une trilogie est né rapidement pendant l’écriture de mon premier livre, Adelma, consacré à l’Inde. Dans ma tête, un deuxième livre serait consacré à l’Europe, un troisième à la façade Asie-Pacifique.

Entre-temps, pour maintenir le lien avec mes lecteurs, j’ai lancé le site Piéton de l’air. Si le premier article était une interrogation sur l’identité européenne, très vite je suis revenu à mes passions indiennes. En rédigeant des articles, j’ai découvert le plaisir d’avoir immédiatement des retours, bien loin du long mûrissement que suppose l’écriture solitaire d’un livre. Mais je me suis laissé emporter par ma mission de promoteur d’une certaine idée de l’Inde en France.

Surtout, je me suis retrouvé dans la position paradoxale d’écrire sur l’Inde alors même que j’avais entamé un tour d’Europe. J’ai fait quelques tentatives pour en parler, évoquant les parcs qui m’avaient marqué, donnant quelques conseils aux voyageurs ou m’associant à l’opération de mon partenaire Go with Oh ! Mais je sentais mon audience peu réceptive, car elle venait pour les articles sur l’Inde, par curiosité ou par passion.

Quelques mois plus tard, après avoir visité les 28 pays de l’Union, j’ai enfin décidé de commencer à rendre compte de mon expérience. J’ai en effet scindé les différentes thématiques abordées jusqu’à présent sur Piéton de l’air en trois sites internet différents. En regroupant les articles consacrés à l’Europe, je me suis rendu à l’évidence : malgré toutes les notes accumulées sur la route, j’avais sans cesse reporté le début de la préparation de mon deuxième livre !

Vous vous demandez sans doute la raison pour laquelle j’ai ressenti le besoin de parcourir l’Europe :

  • D’abord, parce qu’à force d’être présenté comme l’Indophile de service, j’ai eu envie de m’interroger sur ce qui me rattache à l’Europe. 
  • Ensuite, parce que j’étais en pleine réflexion sur une éventuelle expatriation en Asie : j’ai un temps envisagé mon tour d’Europe comme une tournée d’adieu. 
  • Enfin, parce que j’étais dans la situation curieuse de quelqu’un qui a eu la chance de voyager en Inde, mais qui n’a jamais mis les pieds dans la grande majorité des pays d’Europe.

Néanmoins, j’aurais tort de me limiter à ces raisons rétrospectives. Le véritable déclencheur tient sans doute à quelques heures passées à Bâle, profitant d’un séjour à Strasbourg.

Bâle, vue du Rhin

Bâle, vue du Rhin

Je dois aussi beaucoup à l’idée de Chris Guillebeau selon laquelle plutôt que d’investir dans une formation dispendieuse, on peut très bien prendre un an pour soi. Cette année doit servir à se fixer quelques objectifs d’apprentissage déterminants à long terme pour faire ce que l’on aime.

En la matière, l’essentiel est d’avoir des catégories précises en tête et de veiller à faire le point régulièrement sur son degré d’avancement. Voir 20 nouveaux pays en six mois était un de mes objectifs.

Sur le papier, cela me paraissait déraisonnable, mais comme c’est devenu une de mes idées fixes, j’y suis finalement parvenu. Le plus intéressant est qu’au fil des mois, comme j’ai partagé mon objectif, de plus en plus de personnes se sont mises à m’encourager dans sa réalisation.

Désormais, je suis régulièrement sollicité par des personnes qui n’ont jamais voyagé et qui s’excusent presque de me demander conseil. Comme l’explique Guillebeau, tout paraît être une grande affaire lorsque l’on se lance pour la première fois.

Avec Voyager pas cher en Europe, j’espère vous faire (re)découvrir les grandes villes européennes, mais aussi vous inciter à entreprendre de nouveaux voyages, en France, chez nos voisins européens ou sur d’autres continents.

Back To Top