skip to Main Content
Jacques Le Goff

Ce mois d’avril a été marqué par la disparition du médiéviste Jacques Le Goff, figure de la Nouvelle Histoire, qui a défriché l’étude des mentalités. Son oeuvre comme historien est immense, mais je retiens d’abord chez lui son amour de la vie et sa curiosité jamais rassasiée au moment de recevoir de jeunes historiens dans l’émission Les lundis de l’histoire, animée depuis 1968 (!).

Il m’avait gentiment répondu au moment où je travaillais sur Bronislaw Geremek, l’un de ses plus proches amis. Il faut dire que Jacques Le Goff avait été mandaté par Fernand Braudel pour développer les échanges universitaires par-delà le Rideau de fer.

Il se rend notamment en Pologne en 1960, où il tombe amoureux de celle qu’il épouse en 1962 à Varsovie, Anna Dunin-Wasowicz. C’est à Geremek qu’il confie le soin d’entretenir son amour naissant, contrarié par la Guerre froide. Il fait ainsi offrir un briquet, qu’Anna conserve jusqu’à sa mort.

Ce n’est qu’ensuite qu’Anna bénéficie avec d’autres étudiants et chercheurs comme Geremek des porosités dans le Rideau de fer pour aller étudier à Paris, grâce aux accords noués avec la VIe section de l’École pratique des hautes études, qui rayonne alors sur le monde entier en matière de sciences sociales.

9782070122738

Le Goff a du reste écrit son texte le plus personnel pour évoquer la douleur d’être veuf. Dans Avec Hanka en 2008, il achève avec ces mots :

« Quand, du fond de ma douleur, je cherche à trouver les moyens d’une consolation, je me dis que Hanka a peu souffert, qu’elle est partie sans avoir connu la déchéance de la vieillesse, j’ose dire « comme une déesse» (et je songe à l’héroïne d’un dramaturge que j’ai beaucoup aimé dans ma jeunesse, Ibsen), et qu’elle a vécu comme moi et avec moi quarante-deux ans de bonheur, comme elle l’a assuré à la meilleure amie de la fin de sa vie, Anka Havel. Mais je sais aussi, en essayant pour un moment de me détacher de moi-même et de ne penser qu’à elle, qu’elle aimait la vie et qu’une tranche de bonheur, celui qu’elle imaginait dans notre nouveau domicile et pour des années encore, lui a été enlevée. Comment continuer à vivre sans Hanka ? »

J’ai mentionné plusieurs de ses ouvrages dans ma sélection de 100 livres à emmener avec soi pour un tour d’Europe.

Back To Top