skip to Main Content
Comment Gérer Son Budget Pour Un Tour D’Europe ?

Prévoir et gérer son budget pour un tour d’Europe n’est guère aisé entre les dépenses planifiées (hébergement, transport), le coût de la vie sur place et le nécessaire équilibre à trouver pour voyager sans se priver.

Comment gérer son budget pour un tour d’Europe ?

1) En amont

Voyager est devenu moins cher et beaucoup plus simple encore depuis que l’Europe s’est élargie

Comment gérer son budget pour un tour d'Europe (7)

Avoir la citoyenneté européenne permet de se déplacer librement partout en Europe. Vous n’avez pas de frais de visa, pas de frais bancaires en cas de retraits dans la zone euro, ni de dépenses liées à des vaccins. C’est une autre histoire quand il s’agit de voyager en Asie par exemple.

Pour les pays européens hors de la zone euro, consultez les tarifs de votre banque avant de partir. Au besoin, regardez du côté des banques en ligne comme Boursorama ou des nouvelles solutions pour avoir une carte bancaire en voyage, comme avec les comptes Nickel. Éventuellement, commandez des devises en espèces ou sur une carte prépayée. Les distributeurs automatiques de billets sont de toute façon nombreux.

Vérifiez aussi les assurances incluses avec votre carte internationale de paiement quand vous êtes à l’étranger. Il vaut mieux regarder avant de partir au cas où vous auriez un vol annulé, une réservation d’hôtel oubliée ou un ennui de santé. Si vous n’êtes pas correctement couvert, renseignez-vous auprès des assureurs.

Concernant les transports, avec le développement des compagnies low cost, l’avion est devenu une commodité. Seul le « Bonjour Air France » et les médiocres collations permettent de faire la différence entre une compagnie traditionnelle et une low cost.

Cette démocratisation du transport aérien à coups de promotions permanentes permet à ceux qui le peuvent de partir en week-ends dans les principales villes touristiques d’Europe pour des tarifs extrêmement abordables. Skyscanner, Liligo et Momondo ont l’avantage d’inclure ces vols dans leurs résultats de recherche.

Etablir un budget en incluant les transports et hébergements

Comment gérer son budget pour un tour d'Europe (5)

Les plus grosses dépenses du voyage sont généralement liées au transport et à l’hébergement. Il est possible de combiner les modes de transport, en profitant du réseau ferroviaire européen ou des différentes compagnies de bus effectuant des trajets à l’échelle du continent. N’oublions pas non plus le covoiturage en Europe comme alternative au train et au bus ainsi que les liaisons par ferry comme alternative à l’avion.

Le couchsurfing et la présence d’amis habitant sur place permettent de réduire énormément la facture en matière d’hébergement. C’est également une merveilleuse manière de découvrir la destination en profitant des conseils des habitants locaux.

Les auberges de jeunesse sont la plupart du temps très accessibles, que l’on soit en couple ou que l’on voyage seul. En cherchant bien, certains hôtels ou chambres d’hôtes offrent aussi de bons compromis parfois, sans parler de la location d’appartements, solution économique si vous voyagez entre amis.

En ce sens, il n’y a pas de budget type pour un tour d’Europe. D’une part, parce que vous êtes libre de définir à votre guise le nombre d’étapes de votre voyage en Europe, en fonction de vos centres d’intérêt. D’autre part, car vous pouvez à loisir jouer sur le niveau de confort de votre hébergement ou sur la rapidité des transports que vous utilisez. A vous d’arbitrer selon vos contraintes de temps et d’argent pour bâtir le périple idéal.

Alterner les pays à haut niveau de vie avec les pays plus abordables

Comment gérer son budget pour un tour d'Europe (3)

Dans la planification du voyage, on peut faire en sorte d’alterner les destinations chères avec les villes européennes ou le niveau de vie est moins élevé. Ainsi, il est relativement simple de découvrir les pays baltes après avoir beaucoup dépensé en Scandinavie. De même, un parcours en Allemagne ou en Autriche peut emmener le voyageur vers la République tchèque, la Slovaquie ou la Hongrie.

2) Sur place

Les expériences que l’on ne fait qu’une fois dans sa vie

Comment gérer son budget pour un tour d'Europe (4)

Dans les voyages en groupe, il y a généralement toujours une personne qui pousse à la dépense avec la rengaine : « on ne vit qu’une fois, ce serait dommage de ne pas en profiter ». Certaines activités sont vendues au prix fort, que l’on parle de parcs d’attraction, de sports extrêmes, d’excursions originales ou de soirées dans des lieux select. C’est une cause de dispute fréquente et parfois d’embarras pour la personne qui doit tenir son budget.

A la vérité, avec le recul, on regrette rarement quelque chose que l’on n’a pas pu faire dans un voyage. L’aventure en elle-même est plaisante, la mémoire se satisfait aisément de ce qu’on lui donne.

Profiter de l’atmosphère des villes

Comment gérer son budget pour un tour d'Europe (2)

Les voyageurs expérimentés apprennent à goûter l’atmosphère des villes plutôt qu’à chercher à épuiser toutes les recommandations de leurs guides de voyage. A ce jeu, il vaut mieux un guide qui va à l’essentiel, comme la collection « City trip » du Petit Futé.

D’un côté, vous avez quelqu’un qui coche des attractions touristiques pour proposer l’album Facebook parfait à son retour. C’est généralement à ce moment-là qu’il réalise qu’il a pris exactement les mêmes photos, avec les mêmes angles, que telle autre accointance ayant publié ses photos de vacances sur le réseau social.

De l’autre, vous avez un voyageur volontiers snob, du genre à affirmer qu’il n’a pas besoin de photographier un endroit qui lui plaît, car il peut toujours y revenir.

Il y a sans doute un juste milieu entre les deux attitudes. Mais en apprenant à profiter simplement des lieux, à marcher pour conquérir la ville et à vous asseoir dans un parc pour regarder les gens, vous dépenserez moins tout en ayant une expérience unique.

N’aller au restaurant qu’une fois par jour

Comment gérer son budget pour un tour d'Europe (1)

La plupart des auberges de jeunesse incluent le petit-déjeuner dans leurs tarifs. C’est un bon moyen d’attaquer une longue journée de marche avec le ventre plein, même si les prestations sont très variables d’une auberge à l’autre.

Pour réduire les dépenses de nourriture par jour sur place, on peut faire ses courses au supermarché local. Attention toutefois à ne pas se mettre au régime salami-pain de mie et pommes/bananes tout au long du voyage, un régime alimentaire unique finit par être démoralisant. Profitez de l’occasion pour goûter les fruits de saison. Notez que certaines auberges de jeunesse mettent à disposition une cuisine, c’est idéal pour se préparer à manger et sympathiser avec les autres voyageurs.

Pour découvrir la gastronomie locale sans vous ruiner, une bonne entrée en matière est de passer par les boulangeries-pâtisseries et les vendeurs de snacks. C’est rarement diététique mais les saveurs sont souvent plus authentiques que les produits vendus en supermarché.

Enfin, essayez d’aller au moins une fois au restaurant pendant votre séjour, en évitant les adresses à touristes où vous mangerez mal et vous payerez cher pour privilégier les endroits fréquentés par les locaux. Laissez des pourboires généreux, c’est votre occasion de briller.

La règle des 15 €

Comment gérer son budget pour un tour d'Europe (8)

Je terminerai avec une règle très utile et relativement simple à appliquer, en particulier si vous voyagez seul en Europe. Elle veut que si je peux améliorer de manière significative ma situation en dépensant moins de 15 €, je le fais sans même réfléchir.

Cette règle part du principe que le voyageur à petit budget se met parfois en danger de manière inutile à force de sacrifices pour économiser au quotidien. Il y a une pratique que j’ai régulièrement observé chez mes covoyageurs : ils refusaient de prendre un ticket au moment de monter dans un tramway ou un bus. Or, ne pas payer les transports en commun vous expose à de fortes amendes. De plus, être pris à l’étranger est honteux sans oublier que cela plombe votre moral et ruine votre journée. Le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Mais la règle des 15 € vaut surtout dans les situations d’urgence. Par exemple, si vous êtes exténué, vous prendrez le métro au lieu de parcourir la ville à pied pour retourner à l’auberge. Si vos chaussures vous font souffrir le martyr, vous rentrerez dans la première pharmacie pour acheter des pansements. Si vous n’avez pas mangé quelque chose de chaud depuis plus de 24 heures, vous prendrez un repas à la gare avant de monter dans votre train, même si la nourriture y est chère et insipide.

Cette règle vous permet de tirer la sonnette d’alarme quand vous êtes dans une situation de lassitude, de fatigue ou de découragement. C’est précisément dans ces moments-là qu’il faut se faire plaisir et ne plus se priver. La dépense vous apportera une satisfaction immédiate en plus de vous réconcilier avec le pays que vous êtes en train de visiter. Cela vous donnera aussi l’occasion de rire de vous-même en réalisant combien vous vous êtes donné inutilement du souci.

Back To Top